30/05/2008

Les pellets écologique et économique

Depuis 2004, le prix du mazout de chauffage à été multiplié par 3. Le prix du baril de pétrole s'envole. On accuse la spéculation, les faibles réserves des pays consommateurs... Et si le pétrole venait simplement à manquer ?

Chaque jour la production diminue, l'on extrait moins de pétrole que la veille et plus que demain. Les nouveaux gisements ne suffisent plus à équilibrer la consommation. Ce qui est rare est cher, c'est l'un des fondements de l'économie. On ne brûle pas ce qui coûte cher, c'est l'un des fondements de l'économie ménagère.

En Belgique,l'on brûle chaque jour du pétrole pour se chauffer. Pourtant des énergies de substitution existent. Certains parlent d'utiliser l'énergie solaire, d'autre de récupérer la force du vent, la chaleur du sol...

Toutes ces énergies alternatives ont un coût et dans un contexte de réduction du pouvoir d'achat, il est indispensable que les préoccupations environnementales n'entraînent pas de surcoût pour l'utilisateur final.
En équipant votre maison d'un poële ou d'une chaudière à pellet, vous participerez à la réduction du Co2 dans l'atmosphère.

Le bilan CO2 des pellets est neutre, en les brûlant vous relâcherez duCO2 auparavant stocké par le végétal utilisé, il n'y a pas de "nouveau"gaz carbonique produit. Enfin, 330 euro de pellet produisent la même énergie que 1000 litres de fioul à 925 euro.

11:30 Écrit par Par un blogger dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecologie |  Facebook |

14/02/2008

un-blogger.info

Je lance un autre blog, une sorte de café de la blogosphère : un-Blogger.info

reseaux.skynetblog.be restera actif, je continuerai à y poster comme jele fais au gré de mes humeurs et envies. C'est mon blog perso, j' y tiens sincèrement.

Mais la plateforme skynet à des spécificités qui sont incompatibles avec les besoins d'un média de buzz marketing.
Voila, les gros mots sont lâchés : le buzz, le trafic à tout prix...Ben oui j'ai envie de gouter aux stats hallucinantes et à la grosse barre verte.

Un truc à la mode des states, n'est ce pas. C'est mon ancien côté patron de bistrot qui ressort.
J'en ai tenu un de bistrot, un vrai, dans la vraie vie. C'est un métier passionnant patron de bistrot, c'est bien souvent être le seul témoin de la rencontre de différents mondes qui ne devaient jamais se croiser.

Le problème est que la niche du buzz est déjà solidement occupée, voire sur-encombrée. J'ai déjà joué parfois avec succès, d'autrefois en prenant des claques retentissantes dans des secteurs relativement concurrentiels. Maintenant ça me démange d'aller me frotter aux caïds de la seo.

01:07 Écrit par Par un blogger dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2008

Le prix de la mort à domicile

Combien cela coûte de mourrir à domicile ?

Prenons le cas de Mme A, institutrice pensionnée et atteinte d' un Alzheimer terminal.

Voici quelques mois, mme A a reçu un courrier l'informant que son medicament ne lui sera plus remboursé. Que voulez vous, au dela d'un certain stade, l'on considère que le coût payé par la société pour le Ryminil ne vaux plus le bénéfice individuel apporté au patient. A la place l'on délivrera un cachet a base d'extrait de ginkgobiloba Evidement, le spécialiste a prévenu : les petites plantes c'est bien, mais le Ryminil c'est mieux. On le croit sur parole à 275 euro la boite, il est question que cela soit efficace.

L'état de santé de Mme A empirant, alitée la plupart du temps, un simple lit ne suffit plus. Il devient impératif d'utiliser un lit médicalisé doublé d'un matelas spécifique anti-escarre. Pas de problème cela se loue.
Le lit  revient à 52.50 euros mensuels, le matelas anti-escarre quand à lui coutera 240 euros chaque mois en plus d'une caution de 150 euros. Ne pas oublier que vous avez besoin également d'un matelas ordinaire qui viendra s'interposer sous le matelas spécial, dont coût 90 euros.

Mme A ne sait évidement plus faire son ménage et utilise pour les services d'aide à domicile en milieu rural, 220 euros supplémentaire chaque mois également.

Finalement et en tenant compte des autres médicament et frais supplémentaires, rester à domicile côute environ 1000 euros chaque mois à Mme A.

Heureusement, suite à la dégradation de son état, Mme A ne mange plus.

15:46 Écrit par Par un blogger dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |